Cet événement est terminé

La fleur des pois

  • Genre : comédie
  • Date : Du 28 mai 2016 à 16 h 00 min
  • Durée : 2h00
  • Tarif plein : 20€
  • Tarif réduit : 15€
  • Catégories TR : étudiants, moins de 26 ans, demandeurs d'emploi
  • Les jeudis 7 et 14 avril, 5, 12 et 26 mai à 21h00, ainsi que le mercredi 25 mai à 21h00 et le samedi 28 mai à 16h00

    Le snobisme mondain dans les années 50 ou l'ancêtre de La Cage aux Folles

    Peinture incisive de la haute société internationale à Paris, aux environs de 1930. La "Fleur des pois", c'est la "fleur de la haute société", le "dessus du panier". Sur fond d'appartements luxueux, de parcs parisiens et de mœurs homosexuelles, Zaza, veuve du Prince Volitzine, utilise ses relations, moyennant finances, pour "lancer" dans la vie parisienne des années 1925, ceux qui le désirent. Parmi les participants à cette entreprise, Toto, le duc d'Anche, pédéraste notoire, dont tout le monde s'arrache les faveurs.
    Or voici qu'Albert Tavernier, un homme simple et sans détours, constructeur automobile, conscient de la valeur de son travail, fait appel aux services de Zaza pour lancer sa nouvelle voiture et rencontrer d'éventuels clients. Réceptions, soirées, tout marche pour le mieux, jusqu'au jour où Toto s'éprend d'Albert et veut à tout prix faire son bonheur.
    A l'époque de sa création en 1932 au Théâtre de la Michodière, cette pièce fit quelque peu scandale, moins par le sujet même que par la façon dont il est traité.

    La fleur des pois. Signification : Ce qu'il y a de meilleur, de plus distingué.
    Origine : Expression française qui a connu sa notoriété au XVIIème siècle grâce à Saint Simon où la fleur prendrait le sens d'élite ou meilleure partie. Il serait de plus utile de rappeler que cette expression doit rester abstraite et être formulée au singulier. Son utilisation à la forme négative n'a de base que la plaisanterie.

    Exemple d'utilisation : Je ne voudrais pas affirmer que les princesses qui font bouffer leurs jupes dans ces équipages sont des dames du meilleur monde, et que les cavaliers qui caracolent autour d'elles sont la fleur des pois de la gentilhommerie française.(A. Delvaux)

    " J'ai voulu traiter le snobisme mondain " avait déclaré Édouard Bourdet aux journalistes. En fait il ne s'agissait plus cette fois de mettre en scène l'homosexualité féminine mais la masculine.
    Dès la première réplique le public était fixé : " Lolotte Charançon, n'est-ce pas une grande blonde ? " " Non, c'est son cousin... ". Édouard Bourdet refusa de reconnaître que La Fleur des pois fut une pièce à clefs : " Sans établir de comparaison avec un grand écrivain et moi, mes héros n'ont pas plus d'authenticité que ceux de M. Proust.
    Certes, comme lui, ce sont des éléments de la vie mais ces éléments je les ai synthétisés dans des personnages recréés au grès de ma fantaisie et, tout compte fait, mes héros sont aussi différents qu'une étincelle est différente de la lumière électrique. S'il y a une moralité à tirer de ma pièce, je laisse aux spectateurs le soin de la dégager eux-mêmes, car je trouve que ce n'est pas à l'auteur dramatique de la formuler "

    Vos places sur Billetreduc : http://www.billetreduc.com/158813/evt.htm

  • Auteur : Edouard Bourdet
  • Mise en scène : Anthony Rivoire
  • Avec : Christophe Bouruet, Sylvie Cinotti, Catherine Denis, Alexis Moureaux, Maylis de Nadaillac, Eric Picou, Sophie Plumel, Amélie Socrate, Edy Stofer
  •  
Tous les évènements dans
 
 
 
Importation iCal + Google Calendar